Vouivre

Bonjour,

Cette histoire commence au plus profond de l'hiver, lorsque la neige recouvre tout et que le silence est envahissant. Un saltimbanque frappe à ma porte avec une requête. Ce saltimbanque je le connais. Il se balade avec sa guitare et sa vieille malle pour conter mythes et légendes qui peuplent notre région. Sa vieille malle. Ah, elle est lourde, abimée par les voyages et remplie… mais il reste encore une place. Une place pour la créature la plus connue, la plus étrange et la plus mystérieuse de notre contrée : la VOUIVRE.

Ainsi donc, le saltimbanque a traversé la foret enchantée, a franchi la porte de mon imaginarium pour me demander de lui confectionner cette belle créature. La tâche n'est pas sans difficulté. Les rares personnes l'ayant aperçue ne sont plus là pour en parler. Je décide donc de me plonger dans mes grimoires à la recherche d'informations. Que d'efforts ! Une fois femme, une fois dragon, une fois serpent ailé. Cette vouivre me donne du fil à retordre.

livres livres livres

Le saltimbanque et moi prenons la décision de lui choisir la forme du serpent ailé. Je m'empare donc du serpent qu'il me tend et repars dans mon atelier.

Repensant à mes dragons et à la description que j'ai trouvée dans mes grimoires, je commence à croquer des ailes pour finir par un modèle qui sera articulé comme s'il y avait un squelette.

ailes ailes ailes

Ainsi donc je fabrique une paire d'ailes que je renforce avec de la gaine électrique en cuivre. Je fixe les ailes sur le dos et finis par une touche de peinture ocre-dorée. Je lui couds une nouvelle escarboucle qui correspond plus à ses couleurs.

ailes ailes ailes

Voilà une vouivre qui repartira avec le saltimbanque. Si vous souhaitez en savoir plus sur son activité, je vous encourage à aller voir son site : La Rue Lepuic

vouivre vouivre vouivre vouivre

A bientôt pour un nouveau voyage.

Mathilde

Commentaires