Une Petite Robe Noire

Bonjour,

Je vais vous parler aujourd'hui d'un projet qui a failli me rendre folle ! L'échéance, l'audace du projet, les doutes, les difficultés … bref je suis passée par tout un panel d'émotions dans cette création un peu différente des autres. En effet, cette fois-ci je ne me suis pas lancée dans un projet minutieux juste pour m'amuser. Il s'agit de la robe que j'ai portée pour le mariage de mon frère et de ma belle-sœur et qui a eu lieu début juin.

Depuis l'automne 2016, je sais quelle robe je veux me coudre pour cet évènement. Je la voyais tout en noir mais les futurs mariés ont émis le souhait que les invités portent quelque chose de jaune, une des couleurs du mariage. Je fais donc le choix de porter une jupe jaune et ne change rien pour le haut. Les semaines passent, je cogite ce projet – forme de la jupe, des plis, des fronces, un dos nu, type de voilage, motifs, etc … - mais tarde à m'y mettre sérieusement. C'est au mois de mars que je commande les matériaux qu'il me manque : perles et paillettes noires et argentées. Eh oui, vous l'aurez deviné il y a une partie broderie !

cahier de réflexion

Pour ce haut que j'imagine depuis longtemps, je couds trois toiles afin d'arriver à un patronage sur mesure. Au final l'effet n'est pas celui qui je recherche exactement mais comme je suis particulièrement cambrée, la meilleure façon d'avoir un tissu proche de ma peau serait de le coudre directement sur moi…. Donc je me contente de ce résultat.

robe vu de dos

Une fois ce patronage achevé, je reprends la pièce devant, relève les contours sur du papier et commence le tracé du motif à broder. J'ai eu beaucoup d'idées, beaucoup d'envies. Par exemple, j'avais imaginé des feuilles de fougère partant du ventre et s'éparpillant progressivement sur les épaules mais je me suis souvenu que le jour j'ai un métier et que la nuit j'ai besoin de dormir… donc je suis redescendue sur terre, mettant de coté la boite à idées sans fin qu'est ma tête pour dessiner simplement un ensemble de fleurs et de feuilles. Projet largement plus réalisable dans le temps qui m'était imparti. N'arrivant pas à dessiner les roses, je vais les chercher sur internet… J'aurais préféré que tout soit de ma patte, mais le temps file et le stress commence à prendre le pas sur mon coup de crayon. (Mais les tiges, les feuilles et les petites fleurs sont de moi, trop forte !) Sur le dessin vous pouvez voir des motifs passés en rouge : j'avais terminé de broder et trouvant que mon haut serait vraiment trop impudique (il est transparent tout de même), j'ai rajouté des petites fleurs et quelques arabesques.

motif dessiné motif déssiné

Après quelques essais avec les perles, les paillettes et différents fils de coton, je décide de n'utiliser que le coton perlé DMC n°8 noir et les paillettes noires que j'avais commandées quelques semaines auparavant. Et pour donner vie à tout ça j'utilise deux crochets et deux aiguilles.

les matériaux

Au début je vais broder seulement le weekend et à la lumière du jour. Du thé, et surtout beaucoup de musique pendant ces moments de concentration. Un des morceaux que j'ai beaucoup écouté est tiré de la série Game of Thrones (sans surprise) : Light Of The Seven. Pour ceux qui connaissent voilà une musique parfaite pour me plonger dans l'exercice exigeant, minutieux, créatif et méditatif que me procure la broderie. Pour les autres, je vous invite à aller l'écouter (cliquez sur le titre pour avoir le lien Youtube).

détail rose détail rose détail rose terminée détail feuilles vu d’ensemble sur le métier à tisser

Mais plus le temps passe et plus j'ai le sentiment que je n'aurai jamais terminé. Je vais alors passer quelques soirées finissant à minuit et quelque fois travaillant encore une heure avant de me rendre au boulot. Dans mon article précédent, je vous disais que j'avais été surbookée. Et bien il s'agissait de ce projet (entre autres choses). En tout, le travail de broderie seulement aura pris 30 heures ! Quand au travail global, je n'ai pas compté mais ça m'a occupée l'esprit quotidiennement pendant 6 mois.

Sur un projet idéal, j'aurais aimé broder également le dos mais là c'était intenable dans le planning. Pour terminer les trois pièces qui forment ce haut, j'ai essayé plusieurs techniques pour l'ourlet du tissu. L'ourlet classique et le surfilage donnant un résultat désastreux je me suis jetée dans le feu… littéralement ! Eh oui, j'ai utilisé une bougie pour faire fondre le bord du tissu. Ce qui lui donne d'ailleurs cette finition ondulée. Encore quelque chose que je n'avais pas prévu.

bougie

Puis est arrivé le moment de s'occuper du bas. J'ai passé un week-end entier à réaliser cette jupe jaune de A à Z pour finalement m'effondrer de fatigue et de désespoir le dimanche soir parce que ça n'allait pas du tout, c'était moche ! Le problème c'est qu'on était à 2 semaines du grand jour. Après des échanges de mail avec ma sœur et mon beau-frère pour trouver une solution, je décide de porter la fameuse jupe de tulle qui m'avait pris des heures de travail et qui n'avait servi que pour une mise en scène… Souvenez-vous, je la porte avec mon corset de plumes que l'on peut voir ICI.

Ainsi je vous épargne la fabrication de la jupe, ce serait une répétition inutile.

Comme je n'ai pas fait de photos avant le mariage ni pendant, mon amie Mathilde Millet, qui est photographe et dont vous pouvez voir son superbe travail LA , a assuré une séance photos au mois de juillet pour que je puisse vous présenter ce travail dont je suis assez fière (très fière même) ! Ah oui et pour la cérémonie je portais une étole jaune, une des couleurs du mariage, et ensuite j'ai revêtu un Perfecto noir donnant un petit coté un peu rock à l'ensemble.

détail broderie détail broderie robe noire robe noire robe noire robe noire robe noire robe noire robe noire robe noire

Voilà pour ce grand projet de début d'année. Depuis je me suis mise au tricot et j'ai acheté des patrons de couture, je prépare gentiment l'hiver.

En espérant que cet article vous a plu,

Je vous souhaite une belle journée/soirée

Mathilde

Commentaires